Dimanche 11 octobre – Marathon 1ere Journée

en-construction

Les infos à retenir :
  • Distance à parcourir : 380 km dont 357 km de spéciales
  • Temps estimé : entre 7 heures et 9 heures
  • Départ à partir de : 09h30
  • L’un des mythes de l’aventure. La piste, l’orientation, les décors de rêve, la soirée en autonomie, la nuit sous les étoiles, le réveil au milieu de rien… Inoubliable.

————————————————————————————————————————————————————

La piste aux étoiles <–> Marathon Step 2

————————————————————————————————————————————————————

DSC_0715-bw_1100

« Deux jours d’étape en autonomie, un bivouac sous les étoiles et près de 400km de spéciale… Le cocktail est détonnant pour ce moment fort de la semaine qu’est l’étape marathon. Les concurrentes vont pouvoir se confronter aux autres dans le cadre de la compétition, mais surtout à elles mêmes. Tout y est : les grands plateaux désertiques, les lacs asséchés, les dunes, les oueds sablonneux. Autant d’obstacles pour les pilotes et de la « nav’ » dédiée aux copilotes ! Le tracé croisera deux fois l’oued Rheris et son fesh fesh dévastateur, puis s’enfoncera jusqu’au plateau du Kem kem avant d’entamer une remontée vers le nord. Plusieurs CP (contrôle de passage) sont positionnés sur l’étape. Un ravitaillement en vol est également prévu pour les quads, SSV et motos. Toutes auront fort à faire pour ne pas perdre des points. A moins que la solidarité ne l’emporte sur l’esprit de compétition !

Dans le détail, une courte liaison permet d’abord aux Roses de rejoindre le départ de piste. Les 40 premiers km sont pimentés avec une piste plutôt accidentée et une navigation loin d’être évidente. Ensuite, c’est le plongeon dans le grand sud sur plus de 100km. Les espaces se font de plus en plus larges et profonds. On entre dans le vif du sujet. Le rythme est un peu soutenu, les consignes sont strictes, ne pas perdre trop de temps, sans quoi on risque de voir le CP2 à la lampe frontale ! Deux CP sont à valider dans cette partie.

Après les grands espaces, les reliefs sont de retour mais avec du sable, beaucoup sable et quand ce n’est pas du sable, ce sont des lacs asséchés. Il y en aura pour tout le monde. Mais le final se jouera bien dans le sable. Ce sable tant attendu, comme un signe annonciateur des journées à suivre… »

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :